De l'informatique bio et locale avec framasoft - Articles - Seb Services Informatique Belfort

Avez-vous déjà entendu parler de Framasoft ? Vous savez, cette association d’irréductibles informaticiens du logiciel libre qui entend résister à l’envahisseur Google… Et qui y arrive ! Village après village, solutions après solutions, Framasoft contribue activement à libérer l’informatique !

Avec la campagne « Dégooglisons internet », Framasoft fait partie des pionniers de l’éducation pour une informatique autrement.

 

« QUAND ON PARLE DE LOGICIEL LIBRE, EN RÉALITÉ CE N’EST PAS LE LOGICIEL QUI EST LIBRE, C’EST L’UTILISATEUR. » 

Pierre-Yves Gosset

 

Pour Pierre-Yves Gosset, porte-parole de l’association Framasoft, « il existe quelque chose d’assez gratifiant à maîtriser l’outil numérique aujourd’hui, car il représente vraiment une capacité d’agir sur la société de demain. »

EN QUOI CONSISTE LE PROJET DE FRAMASOFT ?

Pierre-Yves Gosset : « Il faut voir Framasoft comme une AMAP du logiciel libre. Nous faisons de l’internet bio et local, tout en promouvant la culture du libre. La proximité chez nous, ne sera pas être forcément géographique, elle va plutôt se situer en terme de valeurs.

Un service informatique éthique, c’est quoi ? C’est un service qui ne va pas exploiter les données personnelles des utilisateurs.

Et un logiciel libre, c’est quoi ? C’est un logiciel dont l’accès au code source, à la recette de cuisine informatique, est libre. Ce qui signifie que moi, en tant qu’informaticien, je peux étudier son fonctionnement, l’améliorer, le partager autour de moi de façon à ce que ce logiciel fasse partie des biens communs et participe à l’amélioration de la société.

Il existe des qualités liées au fonctionnement du logiciel libre, telles que la solidarité, l’entraide, la transparence, etc. que nous pouvons synthétiser à travers trois valeurs que nous connaissons bien en France : liberté, égalité et fraternité.

Que les gens qui partagent des valeurs de liberté, d’égalité ou de fraternité, sachent que les logiciels libres existent ! Et que nous, Framasoft, leur proposons des solutions telles que :

  • Un annuaire de logiciels libres, des clés USB avec du logiciel libre, etc.
  • Des services libres visant à proposer des alternatives aux GAFAM (pour Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft)
  • Un blog autour des rapports entre le logiciel libre et la société…

Avec notre campagne « Dégooglisons internet », nous avons sensibilisé les utilisateurs à une trentaine d’alternatives aux principaux services des Gafam, uniquement à partir de logiciels libres.

framasoft

« NOUS VOULONS PASSER DE LA SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION À LA SOCIÉTÉ DE CONTRIBUTION. »

 

Aujourd’hui, le problème de Framasoft est que nous sommes trop gros !

Si nous reprenons cette comparaison avec l’AMAP, nous comprenons bien que notre agriculteur local ne pourra pas nourrir 100 000 personnes, à moins de faire de l’agriculture industrielle.

Nous avons exactement la même démarche et la même problématique qu’une coopérative d’agriculteurs bio.

Aujourd’hui, nous avons prouvé que ce modèle d’AMAP informatique fonctionne. L’idée maintenant, est d’encourager la création de nouvelles AMAP informatiques.

Nous souhaitons mettre en place un écosystème dans lequel Framasoft n’est pas indispensable. Cela progresse à contre-courant du modèle économique actuel, mais le bon sens nous pousse à reconnaître qu’une seule grosse organisation n’est pas la solution. Plusieurs structures de plus petites tailles sont essentielles. Et c’est notre diversité qui fera notre force.

Concrètement, nous voudrions qu’il existe un peu partout en France, d’autres associations ou collectifs d’informaticiens, proposant des services « bio et locaux », et constitués de gens que l’on peut vraiment rencontrer.

Notre objectif est d’essaimer le concept de Framasoft un peu partout à travers un nouveau projet qui s’appelle Chatons. Les Chatons sont un collectif, c’est-à-dire un ensemble de structures proposant des services libres et éthiques.

Nous nous adressons aux informaticiens en disant : « Montez votre propre Chaton, devenez votre propre hébergeur et proposez des services autour de vous. Que ce soit sous forme d’entreprise ou sous forme associative, rencontrez vos utilisateurs. 

Chatons, le principe est simple. À partir du moment où vous proposez des services libres, éthiques, décentralisés et solidaires, vous pouvez rejoindre ce collectif. » 

Merci Pierre-Yves !

chatons

Pour que naisse une « AMAP informatique » près de chez vous, parlez du projet Chatons aux informaticiens autour de vous !

 

POUR DÉCOUVRIR LA CARTE ACTUELLE DES CHATONS

 

 

Source : Esprit Créateur

Laisser un commentaire